MediaMed



MediaMed - menu

Accueil MediaMed

MediaMed Informations en neurologieNEUROLOGIE INFORMATION

Le traumatisme crânien constitue-t-il un facteur de risque de neurodégénérescence ?

L'incidence du traumatisme crânien est en augmentation dans les pays développés, essentiellement en raison des accidents de la route.

Plusieurs processus, tels que le relargage de neurotransmetteurs, la formation de radicaux libres, l'atteinte médiée par le calcium, l'activation génique, la dysfonction mitochondriale et les réponses inflammatoires, ont été étudiés afin d'évaluer leur responsabilité dans l'apparition des lésions secondaires, survenant à distance de la lésion initiale, après un traumatisme crânien (TC).


Crédit image Marek Polakovic

L'objectif de cette méta-analyse a été de déterminer la corrélation éventuelle entre TC et un risque accru de neurodégénérescence, à travers une revue systématique d'études de cohortes de patients atteints de TC.

Le traumatisme crânien est une cause importante de mortalité et d'incapacité

La méta-analyse a inclus tous les travaux publiés entre 1980 et 2016 dans lesquels le TC constituait un facteur de risque pour la pathologie concernée.
Dix-huit analyses furent ainsi sélectionnées par deux investigateurs indépendants avec un total de 3 263 207 patients.

Cette méta-analyse a révélé une association significative entre l'antécédent de TC et la survenue d'une démence ultérieure. Les odds ratio ajustés pour le TC sur le développement d'une démence ultérieure, de démence fronto-temporale et de pathologie liée à la protéine TDP-43 ont été respectivement de 1,93 (intervalle de confiance à 95 % [IC] :1,47-2,55 ; p < 0,001), de 4,44 (IC : 3,86-5,10 ; p < 0,001), et de 2,97 (IC : 1,35-6,53, p < 0,001). En revanche, les analyses sur les cas individuels n'ont pas montré d'association avec le risque de développer une maladie d'Alzheimer, une maladie de Parkinson ou une démence avec génotype APOE, concernant les patients ayant des antécédents de TC comparés aux autres.


Crédit image Iroises communication - avec WordArt

L'antécédent de TC n'est donc pas apparu associé à un risque accru de développer une pathologie neurodégénérative ultérieure telle que la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson ou la neurodénégérescence associée au génotype APOE. Le TC a été, en revanche, un facteur de risque de démence ultérieure, de pathologie liée à la protéine TDP-43 et de démence fronto-temporale, mais la physiopathologie de cette association n'est toujours pas explicite.

D'autres travaux sur le sujet sont certainement nécessaires. D'une part, pour répondre aux questions ciblant le type, la fréquence et le degré de traumatisme nécessaire pour induire un processus de neurodégénéresence et, d'autre part, afin de déterminer un mode de prise en charge du TC qui permettrait de diminuer le risque de neurodégenérescence.

Marjolaine Baude
2 août 2019

- Huang CH, et al. Is traumatic brain injury a risk factor for neurodegeneration? A meta-analysis of population-based studies. BMC Neurol. 2018 Nov 5;18(1):184. doi: 10.1186/s12883-018-1187-0.

Voir aussi :
Traumatisme crânien : un risque après le stade critique