MediaMed



MediaMed - menu

ANESTHÉSIE - RÉANIMATION


Répétition du qSOFA : une arme contre le sepsis ?
MediaMed Informations en anesthésie

Bookmark and Share

Le sepsis et sa forme plus grave encore : le choc septique, sont des motifs fréquents d’admission à l’hôpital et notamment dans les services de réanimation.

La précocité du diagnostic et la rapidité d’instauration d’un traitement antibiotique sont indispensables à la prise en charge de ces patients.

Depuis les recommandations de 2016 de la Surviving Sepsis Campaign, le score quick Sepsis Related Organ Failure Assessment (qSOFA) a été proposé pour identifier de manière précoce les patients à risque d’infections graves.
Ce score, basé sur des critères simples et facilement identifiables par des équipes paramédicales (fréquence respiratoire supérieure à 22/min., pression artérielle systolique inférieure à 100 mm Hg et présence d’une confusion), permet d’optimiser l’orientation des patients vers les services adaptés.

Les auteurs d’une étude, publiée dans Critical Care Medicine en novembre 2018, ont répété, toutes les six heures pendant quarante-huit heures, une évaluation du score qSOFA afin d’analyser sa valeur prédictive.


Crédit image : Iroises communication

Dans le cadre cette étude rétrospective de cohorte, les patients ont été sélectionnés dés lors qu’un sepsis avait été suspecté : lors de l’interprétation des résultats d’une culture de liquide (sang, liquide céphalo-rachidien, urines, etc.) ou en raison d’une prise en charge antibiotique administrée dans cette indication.
Durant l’année 2012, 37 591 patients de l’État de Pennsylvanie (EUA) ont ainsi été inclus. Le principal critère d’exclusion a été l’absence de notation du score qSOFA initial, ne permettant pas de comparaison au décours.

L’augmentation du quick Sepsis Related Organ Failure Assessment en 48 heures pourrait être corrélé à une augmentation de la mortalité

Comme attendu depuis l’utilisation du qSOFA, les résultats ont corroboré ceux des études précédentes, avec un score qSOFA initial plus élevé chez les patients non survivants. Par ailleurs, le plus important résultat trouvé lors de ce travail est qu’il semble exister une augmentation de mortalité concernant les patients dont le score qSOFA augmente en quarante-huit heures (odds ratio : 3,1 avec un intervalle de confiance à 95 % : 1,3-7,3).

Avec toutes les précautions habituelles concernant les études rétrospectives, cet article incite certainement à la répétition du qSOFA afin d’adapter précocement notre prise en charge pour ces patients dont le pronostic peut être rapidement défavorable.

Paul Desforges
11 07 2019

Source

Voir aussi :
Choc septique : quand dialyser ?
Corticoïdes et choc septique : le débat continue (ADRENAL, APPROCHSS)


Les pages professionnelles MediaMed Pages Professionnelles
Informations santé
Informations public