Retour

07/06/17

Démence sur iPhone : le respect de la vie privée battu en brèche


De très nombreuses applications santé pour téléphone mobile ont été lancées ces dernières années avec un bonheur variable. Cent vingt-cinq applications pour iPhone proposées dans le cadre des démences ont été identifiées en janvier 2016 par une recherche portant sur les termes : “medical + dementia” et “health & fitness + dementia”. Elles ont été testées par des médecins de la Harvard Medical School (Boston, EU) [1].

Soixante-douze d'entre elles opéraient une collecte des données de l'utilisateur et 33 seulement faisaient état de leur politique de confidentialité. Dans 58 % des ces cas, seules les fonctions de l'application, et non leur situation au sein de l’ensemble les produits du fabricant, étaient traitées dans le règlement de confidentialité disponible. La protection des données était évoquée dans 70 % de ces politiques et 76 % d’entre elles distinguaient données individuelles et globales. Parmi les politiques détaillant les garanties de protection au niveau individuel, l'information manquante était prépondérante ; la majorité a reconnu collecter des données individuelles à des fins internes et un partage avec des parties externes a été noté dans la plupart des cas.

Lisa Rosenfeld et al. ont souligné la fréquente absence d'une politique de confidentialité disponible pour l'utilisateur et son manque de clarté quand elle existait. Ils ont suggèré de renforcer les garanties apportées et la communication sur la protection de la vie privée, afin d'améliorer la confiance du consommateur pour augmenter l'utilisation des applications par les personnes atteintes et leurs aidants.

La langue châtiée de l'article ne met que faiblement en valeur la pauvreté impressionnante de ces résultats en terme de protection des données de santé par les applications concernées sur smartphone. Les mots sont plus nets sur Twitter, où se sont exprimés deux des auteurs en invoquant l'impérieuse nécessité d'une évolution urgente vers une transparence accrue [2].

1. Rosenfeld, L. et al. Security and Privacy in Apps for Dementia: An Analysis of Existing Privacy Policies. The American Journal of Geriatric Psychiatry DOI: http://dx.doi.org/10.1016/j.jagp.2017.04.009.

2. Sweeney, E. Privacy & Security - Study: Most dementia apps lack a privacy policy. Fierce Healthcare. Jun 6, 2017 10:21.

Image : Traité d'Anatomie et de Physiologie (Vol. 2 neuroanatomie). Félix Vicq D'Azyr, 1786.
Démence sur iPhone : le respect de la vie privée battu en brèche


Par: Henri Gracies
Partager Bookmark and Share